Partagez | .
 

 liam-james + bring out the gimp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Triskell

❖ Crédits : Feu Ardent est la créateur de mon merveilleux avatar, et c'est sur tumblr que j'ai trouvé mes gifs.
❖ Messages : 219
❖ Date d'inscription : 11/07/2014
❖ Métier/Etudes : officiellement avocat mais officieusement mafieux



MessageSujet: liam-james + bring out the gimp   Dim 14 Sep - 15:23

Liam-James Noah Buchanan

❝ tu nous entends le blizzard ? ❞

PRENOM : Liam-James, Noah. Liam était le prénom de son arrière grand-père qui veut dire guerrier protecteur ce qui lui colle parfaitement à la peau, James lui vient cependant de son père et c'était sûrement parce que ça lui donnait un petit côté plus sévère. Et Noah est un choix de sa mère, elle n'a pas donné de raison, mais Liam sait que c'est pour rendre hommage à sa fille qu'elle a abandonné à la naissance qui se serait appelée Noah. ∞ NOM : Buchanan, purement irlandais, il est une fierté pour ce clan. ∞ SURNOM(S) : il n'aime pas les surnoms, alors Liam suffira amplement, sinon c'est à vos risques et périls. ∞ NAISSANCE : le 07/03/1988 à Bandon  ∞ JE SUIS ACTUELLEMENT : l'avocat le plus renommé d'Irlande, après être celui de Phoenix, mais officieusement mafieux. ∞ ORIENTATION : hétérosexuelle ∞ STATUT : célibataire, il vaut mieux être seul que mal accompagné. ∞ ANECDOTES : ∞ personne ne sait que je suis mafieux, tout le monde me voit comme le parfait avocat + possède un tatouage, sur la longueur de son majeur droit : Fuck. + je suis hypermnésique + possède une tâche de naissance dans le bas des reins en forme de croissant de luneGROUPE : triskell

 
ARGUMENTE LE CHOIX DE TON GROUPE : la famille compte plus que tout pour mou, j'ai toujours protégé ma soeur, ai toujours été là pour elle et la soutiendra toujours quoiqu'il arrive. Même s'il a eu quelques problèmes avec mes parents à cause d'elle je ne lui en tiendrais jamais rigueur bien au contraire, Elle compte plus que tout pour moi, c'est ma soeur, ma famille et cela va de même pour tous les autres Buchanan. Je demeure attaché à sa famille.

CROIS-TU AUX LÉGENDES  ? : Disons que je crois en ce que je vois. Alors peut-être qu'une part de moi veut y croire, c'est tout à fait cool quand on y pense de croiser un esprit, ou autre mais si on accorde de l'importance à des choses qui n'en valent pas forcément la peine on oublie de vivre. Et j'avoue que j'ai autre à faire que de regarder si dans mon placard il y a un fantôme qui se cache. Y croire est un bien grand mot, mais je pense qu'effectivement il y a une vie après la mort, et qu'effectivement sur terre il n'y a pas que nous, êtres humains qui y vivons.

QUE PENSES-TU DE THE CROSS ? : qu'ils y croient, ça ne va pas changer grand chose à ma vie, voire même rien du tout. Du moment qu'ils restent dans leur secte, le reste je m'en fiche.

AS-TU ÉTÉ TÉMOIN OU VICTIME D'UN PHÉNOMÈNE ÉTRANGE ? : je me souviens d'une fois, j'ai fait une séance de spiritisme avec des.."amis" et j'ai voulu quitter la pièce et me lever de ma chaise mais je n'ai pu faire aucune de ses deux actions, comme si j'étais collé à ma chaise, incapable de bouger. Il y a eu un courant d'air, les bougies se sont éteintes et j'ai enfin pu quitter cet endroit morbide.
pseudo : unleash. ∞ prénom : Juliette age : dix-huit ans. où as-tu connu breakeven ? : je l'ai toujours connu en fait, c'est mon bébé    ∞ ton avis : il est nul noon je plaisante c'est the BEST    présence : principalement présente le soir et le week-end.. multicompte ? : pas encore, mais la schizophrénie vient très vite à ce qu'il parait   . inventé ou scénario ? : le fruit de mon imagination   . le mot de le fin : loviou everybody   .

_________________
you're starlight.
Far away this ship is taking me far away. Far away from the memories. Of the people who care if I live or die
@ ALASKA.



Dernière édition par Liam-James N. Buchanan le Lun 22 Sep - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Triskell

❖ Crédits : Feu Ardent est la créateur de mon merveilleux avatar, et c'est sur tumblr que j'ai trouvé mes gifs.
❖ Messages : 219
❖ Date d'inscription : 11/07/2014
❖ Métier/Etudes : officiellement avocat mais officieusement mafieux



MessageSujet: Re: liam-james + bring out the gimp   Dim 14 Sep - 15:23





Cordélia était heureuse, si bien qu'un large sourire était affiché sur ses lèvres. Elle allait accoucher de deux merveilleux fils, elle ne pouvait espérer mieux pour l'avenir Buchanan. Elle avait perdu les eaux quelques minutes auparavant seulement mais les deux garçons peinaient à sortir de leur si douillet cocon. Et enfin l'un d'eux arriva, suivit de l'autre directement ensuite, mais malheureusement aucun d'eux ne respirait, elle qui se faisait une joie, elle commença à pleurer. Un des médecins hurla « Prenez la ! » La jeune mère sentit la colère monter en elle. Elle avait bien entendu "la", elle avait accouché d'une fille, d'une immonde chose à ses yeux mais surtout aux yeux du reste des Buchanan. Malheureusement, Jack son mari, ne pouvait être présent et heureusement. « Sauvez mon fils ! Je vous en supplie. » Les médecins comprirent alors son appel, il fallait sauver les bébés, Cordélia n'allait pas supporter leur perte. Et enfin, des pleurs se firent entendre la jeune mère put enfin sentir son fils auprès d'elle, et admirer sa beauté. On lui amena sa fille, qui ne pleurait pas mais respirez et elle osa dire « Enlevez ça de moi ! » Car pour elle, sa fille avait failli causer la mort de son fils, et c'était une chose totalement impardonnable si bien qu'elle préférait accoucher sous x et ne plus jamais ô grand jamais avoir des nouvelles de son horrible fille. Cette dernière fut mise dans la salle où tous les nouveaux nés n'ayant pas la chance de vivre avec leurs parents biologiques sont placés. Pour elle, en cette après-midi elle n'avait accouché que d'un seul et unique fils. Elle resta quelques jours à la maternité, rejoint par son mari par la suite afin de vivre le moment parfait jusqu'au bout. Cordélia expliqua cependant à son mari que leur fils était mort à la naissance, mais que Liam demeurait le plus beau des cadeaux. Oui Liam-James Noah Buchanan fut son nom. Purement Irlandais puisque effectivement les Buchanan sont très attachés à leurs origines et d'autant plus quand elles sont masculines.
Rapidement ils retournèrent au domicile familial qui avait bien plus des allures de manoir ou encore de villa que de maison dans la norme. Effectivement les Buchanan aimaient vivre dans le luxe, et promettaient d'offrir le même avenir à leur fils, tout juste né et déjà bien gâté pour la vie en vue de tous les compliments que lui offraient ses parents. Ses parents allaient prendre soin de lui comme une pierre précieuse, comme un joyaux, un diamant.. La fierté et l'élitisme reposaient sur Liam uniquement ils étaient fiers de leur fils à tout égard.
Son enfance fut d'ailleurs merveilleuse, durant les trois premières années de sa vie ses parents lui donnaient tout l'or du monde, aussi bien par les gestes, par les cadeaux que par les paroles. Jamais il ne manquait de rien, et il le leur rendait bien puisqu'il était plus intelligent que la norme et on le qualifiait même de surdoué à l'école puisqu'il passa une classe déjà à la petite maternelle. Oh oui, Liam était une perle rare alors pour ses parents avoir un autre enfant était inconcevable ils avaient déjà eu la perfection. Une faculté en plus chez Liam était le fait qu'il ait une mémoire excellente, limite de l'hypermnésie puisqu'il se souvient encore aujourd'hui de la plus grosse annonce de sa vie, cela et une multitude d'autres scènes.

« Jaaack ! » hurla Cordélia de la salle de bain après avoir vu que le test de grossesse était positif. Son mari s'empressa d'arriver, suivit de près par Liam qui s'était faufilé derrière la porte entrouverte. Madame Buchanan, qui avait son air de prétentieuse presque inné dit « Je suis enceinte.. » Jack n'eut aucune réaction, ils avaient déjà la perfection pourquoi avoir un autre enfant dans ce cas ? Jack haussa des épaules déçu mais ajouta « Eh bien nous aurons un homme parfait de plus dans la maison ! » Il fit un sourire embrassa sa femme sur la joue et la laissa seule, dans cette salle de bain, à ruminer et à prier pour que le bébé soit un garçon. Elle n'était qu'une pièce rapportée dans cette famille, et pas question pour elle d'accoucher d'une fille, elle se sentirai trop honteuse et trop triste.. Et elle se mit à pleurer, comme une gamine de quatorze ans. Elle devait déjà sentir que le foetus qui grandissait en elle, ne serait pas ce que tout le monde désirait. Le petit Liam qui s'était empressé de retourner dans sa chambre le temps que son père sorte, se rendit auprès de sa mère et la fixa de ses magnifiques yeux bleus-gris. « Oh Liam, mon chéri. Si tu savais à quel point je t'aime. » Elle prit son fils dans ses bras et le serra de toutes ses forces. Elle posa ensuite ses deux paumes sur les joues rosées de son fils et lui révéla l'horrible chose qu'elle avait faite le jour de sa naissance. « Tu sais quand tu es né mon chéri, tu avais une soeur jumelle.. Mais maman était tellement contente de t'avoir qu'elle n'a pas voulu de soeur pour toi. Alors elle est partie avec d'autres gens qui vont bien s'occuper d'elle, mieux que maman et papa. » Liam fixa sa mère un long moment, et sentit son coeur échapper un battement lourd, à tel point qu'il se mit à pleurer. Durant deux jours il n'adressa pas la parole à sa mère. Malgré ses trois ans, il comprenait déjà tout. Cordélia pensait sûrement que son fils de trois ans allait oublier tout cela, et ne plus jamais penser à cette horrible révélation, elle avait fait une grave erreur en lui révélant cela, mais Liam savait tenir sa langue et il n'allait jamais révéler ce secret à quiconque.
Les neufs mois qui précédaient l'arrivée du futur enfant furent très longs. Et même si la famille n'avait pas voulu savoir le sexe de l'enfant puisqu'ils étaient certains que ça allait être un garçon, Jack avait malgré tout le boule au ventre, et lorsque sa femme perdit les eaux il ne tenait plus en place. Sa femme l'appela lorsqu'elle eut accouchée, d'une fille... Il se rendit à la maternité avec son fils, sans aucune joie, et aucune envie de prendre sa fille dans ses bras. Mais Liam heureux d'être grand frère et d'avoir une petite soeur insista fortement pour la prendre dans ses bras. Et malgré son âge il la cajola, et la câlina comme s'il avait l'instinct paternel. A lui seul, il avait toute la joie que ses parents n'étaient pas en mesure de donner à ce petit être innocent.
Pour sa soeur il fit tout son possible ! Il l'aida quand elle n'allait pas bien, il la protégea quand ses parents dépassaient les limites, c'est à dire les trois quart du temps. Liam était de source sûre un très bon frère, qui n'hésitait pas à se mettre ses parents à dos rien que pour la protéger. Et ses parents voyant Liam comme l'être parfait ne lui en voulaient jamais bien au contraire. Même lorsqu'il refaisait le repas de sa soeur lorsqu'elle n'avait pas mangé à cause de ses parents, même lorsqu'il allait la chercher à la gym, même lorsqu'il revenait en sang de l'école parce qu'il s'était battu pour défendre sa cadette. Jamais ses parents ne lui en voulait. Liam en tant que bon grand frère tentait toujours de rassurer Aisling, en lui répétant continuellement « Tu sais ils t'aiment, ils sont juste maladroits. » Cela sonnait faux, à chaque fois et Liam le savait parfaitement. Ses parents n'aimaient pas les filles, sa mère la première elle avait bien abandonné sa fille à la naissance sans aucun scrupule. Et Liam allait lui en vouloir toute sa vie. Et Aisling répondait qu'elle savait, et qu'elle comprenait que ses parents ne la portaient pas dans son coeur et Liam était à court d'arguments et préférait détourner les yeux, ne plus répondre et changer de sujet plutôt que de rendre sa soeur encore plus malheureuse.

« Tu la touches encore une fois, je prends ce qui te sert de boules et je te les fais manger ! » dit alors Liam au type qu'il venait de coller au mur qui embêtait sa soeur. Il prit alors son couteau suisse et le fit descendre jusque la braguette de l'adolescent. « Tu m'as bien compris ? » L'homme apeuré hocha de la tête et se fit pipi dessus, ce qui n'échappa pas à Liam qui explosa de rire. Il le jeta au sol comme une vulgaire chose, et lui donna un coup de pied dans le ventre, pour ensuite quitter les lieux, laissant derrière lui, quelqu'un de traumatisé une fois de plus. Liam avait dix-huit ans et il était la terreur du lycée, tout le monde avait entendu parler de lui, en bien comme mal. En bien car c'était le mec attachant, gentil avec tout le monde qui n'hésitait pas à vous donner un coup de pouce quand vous aviez des difficultés dans telle ou telle matière ou encore avec quelqu'un. Mais en mal lorsque vous aviez été sur son passage pour de mauvaises raisons, si vous vous êtes montrés trop imbéciles, ou pire si vous avez osé vous en prendre à sa merveilleuse soeur, dans ce cas au mieux il vous menace mais au pire il vous refait le portrait. Dans les deux cas vous en prenez pour votre virilité et plus jamais vous n'osez vous en prendre à Aisling et encore moins en parler aux autres. Ce qui fait que certaines personne le fuient, mais d'autres le veulent dans leur lit, les femmes en fait et ils ne s'en privent pas bien au contraire. Macho sur les bords, et surtout très sexy il met toujours ses atouts en valeur. Une chose à retenir, il aura toujours une longueur d'avance sur vous, il faut toujours se méfier de Liam car les apparences sont bien souvent trompeuses. Et s'il est comme ça maintenant, s'il a ce petit côté violent, c'est à cause de ses parents, ils l'ont trop couvé, l'ont vu comme l'élite de Buchanan et ont négligé sa soeur du coup, c'est une sorte d'échappatoire à sa vie qu'il trouve merdique bien qu'il soit très attaché à ses parents, sa soeur et le reste de sa famille. Faire peur aux gens c'est son trip en fait. Mais il ne savait pas que faire peur aux gens allait être sa principale activité bien plus tard. Après un ébat mouvementé, la voix de la femme qui avait partagé son lit lui posa une question troublante « Pourquoi tu protèges autant ta soeur ? Elle n'est pas assez grande pour se débrouiller seule ? » Cela n'avait fait qu'un tour dans la tête de Liam, il se leva précipitamment attrapa la jeune femme par sa tignasse blonde et la balança dehors, ne maitrisant pas vraiment sa force. Avant de claquer la porte de sa villa il lui dit « Par respect je ne frappe pas les filles, mais j'te jure que si tu oses me regarder, tu ne seras plus une jolie blondasse ! » Et voilà encore quelqu'un de traumatisé par sa méchanceté. Sa mère lui demanda pourquoi il s'était énervé sur cette jeune fille et il avait simplement répondu « Parce qu'elle n'aime pas la famille. » Sa mère n'en demanda pas plus et se contenta de cela mais l'impossible arriva. Alors que Liam quitta la salle à manger pour enfiler un truc, Aisling venait de rentrer de chez une amie, Cordélia voulut faire sa méchante, et dit à l'égard de sa fille « Viens m'aider au lieu de t'affaler comme une merde sur le canapé. C'est dingue je te laisse t'amuser et voilà comment tu me remercies. » Elle continua de maugréer des insultes dans sa cuisine et ne s'attendait sûrement pas à ce que sa fille rétorque et ose l'attaquer. « Je suis pas ta bonniche, et depuis quand la femme invisible doit t'aider au fait ? Dis moi ça m'intéresse, MAMAN. ». Et une fois de plus la mère de famille, joua les prétentieuses et surtout les pestes en osant dire une chose odieuse à sa famille « On aurait vraiment dû te laisser crever sur la table quand t'es née. » A cette instant la belle Aisling n'avait pas eu le temps de réfléchir et pour elle cette remarque était de trop si bien qu'elle fonça sur sa mère en hurlant des horreurs, Liam qui venait d'entrer l'attrapa dans la foulée et tenta de la calmer même si c'était peine perdue en vue de l'énervement qu'il y avait en elle. Sa mère se fit passer pour la victime, une fois de plus en tentant de mettre Liam dans sa poche, même si elle savait parfaitement que son fils protégerait continuellement sa soeur quoiqu'il arrive. Liam demanda à sa soeur de partir, pour les laisser sa mère et lui et qu'il tente de lui faire comprendre que son comportement était de trop. « Je t'ai entendu, maman !! On a tous compris le message, pourquoi tu en rajoutes hein ? T'as pas honte de dire ce genre de choses ?! Je te jure que si tu la touches, ou que tu tentes de la foutre à la rue, je me tire d'ici, tu entends ?! » Cordélia attachée à son fils comme jamais l'attrapa par le cou, et lui murmura des mots doux, des mots qu'elle pensait bien entendu mais c'était surtout une très bonne comédienne. Il l'attrapa par les poignets pour la repousser, lui laissant des traces rouges, n'ayant pas vraiment mesuré sa force et rajouta « Non Maman, finit les "mon chéri, je t'aime", "tu es ma fierté" ! Grandis un peu, et arrête de t'en prendre à elle, elle ne t'a rien fait, sauf là maintenant mais je peux te dire que son comportement était justifié. Elle a su garder sa rage et sa colère durant tout ce temps il fallait bien qu'elle éclate à un moment donné ou un autre non ? Et entre nous tu devrais honteuse de te conduire comme tu le fais et pas seulement par rapport à Aisling. » Cordélia ouvrit de grands yeux, elle savait parfaitement de quoi il voulait parler, elle se mit à pleurer comme une madeleine mais le coeur de Liam resta glacé, et aucune émotion ne le parcourra « Ne pense plus jamais à cette histoire. C'est du passé. » Liam attrapa sa mère par le menton l'incitant à le regarder dans les yeux et dit « Du passé qui m'est resté là ! » Il toucha son coeur sur le dernier mot et quitta la pièce pour rejoindre Aisling qui devait être dans un très mauvais état. Quant à Cordélia, elle n'arrêta pas de pleurer.


Liam ne pouvait plus supporter de vivre sur les terres irlandaises, il avait besoin de chaleur, de renouveau et de pouvoir s'épanouir dans sa vie. Surtout après l'épisode "Aisling veut s'en prendre à maman !" Même s'il ne remettait pas la cause sur sa soeur, il voulait partir. Il attendit tout de même deux ans, le temps de finir le diplôme qu'il préparait et de se rendre dans une école d'avocat à Phoenix. Il fallait l'annoncer à ses parents, et surtout à sa soeur, même s'il savait que la tâche ne serait pas facile pour les deux "parties". Il redoutait juste une chose qu'une bagarre éclate sans sa présence, mais il comptait bien prendre de temps à autre des nouvelles de sa soeur par le biais de la nouvelle technologie. Liam réunit sa famille autour de la table  « Demain j'ai un avion pour Phoenix, ma valise est prête, je n'ai plus qu'à partir. » Sans grande surprise Aisling quitta la pièce pour partir dans sa chambre en n’oubliant pas de lui jeter son verre à la tête, sa mère fit une remarque concernant le départ de la jeune femme mais Liam n'y prêta pas attention ne voulant pas qu'une énième dispute éclate. Ses parents lui donnèrent quelques conseils, et lui demandèrent surtout s'il était certain de sa décision et la réponse était oui bien entendu, il voulait prendre son envol et ne plus dépendre du clan Buchanan. Il tenta d'aller voir sa soeur, pour lui promettre de lui donner des nouvelles et de penser à elle tous les jours, lui demander également de lui dire s'il se passait quoique ce soit, mais Aisling l’insulta en lui disant qu’il l’abandonnait en partant. Elle n’avait pas tort, mais Liam ne pouvait plus rester. Et pour la dernière nuit dans le domaine Buchanan il dormit avec le chien. Il partit au petit matin laissant un mot pour chaque être de sa famille. La lettre pour sa sœur disait : « ‘Ling, ma chérie. Ma décision de partir me brise le cœur, je n’ai pas envie de te quitter car j’ai peur des conséquences, peur que papa et maman dépassent les bornes encore une fois, si c’est le cas préviens moi je prendrai le premier avion.. Je t’aime de tout mon cœur, et tu es le plus beau cadeau de l’univers, n’écoute pas les autres, tu sais ce que tu vaux. Tu trouveras l’amour et il te montrera à quel point tu es resplendissante aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. Je serais à jamais présent dans ton cœur. Je t’appelle dès que je suis arrivé. »
Il se rendit une dernière fois au cimetière pour saluer son grand-père et sa grand-mère, se recueillant, et mettant des fleurs, et quitta le sol irlandais pour se rendre sur le sol américain. Durant les heures d'avion il put réfléchir à sa vie d'avant et celle qui allait commencer. Il savait que sa nouvelle vie allait être palpitante du haut de ses vingt ans il allait vivre seul, sans personne. Dans quelques années, il allait être diplômé afin de devenir avocat, il n'espérait rien de plus, sauf le bonheur de sa soeur bien entendu même si en vue des circonstances il avait peur que ça soit peine perdue.
Liam préparait sa nouvelle vie depuis des mois entiers, si bien quand il arriva à l’aéroport de Phoenix, un taxi l’attendait, il monta à l’intérieur et donna l’adresse de son nouveau domicile. Un petit appartement dans une banlieue à moitié fréquentable mais qui valait quand même la peine. Il allait le payer avec l’argent de ses parents pour commencer, le temps de passer les divers entretiens d’embauche pour avoir un job. Son premier entretien était dès le lendemain, le temps de prendre connaissances de son nouvel habitat. Liam paya le taxi, et en sortant il sentit la chaleur du soleil de l’Arizona lui fouetter le visage, cela lui rappela la fois où il était parti en vacances avec sa famille sur les terres espagnoles. La chaleur, le bonheur et le moment pour respirer, mais il n’oubliait pas la chaleur irlandaise qui elle voguait dans son cœur eu gré de ses humeurs. Il se rendit à l’accueil de son immeuble qui ferait sa demeure et fut accueilli par une vieille femme, déjà ridée mais qui avait tout de même gardée un peu de jeunesse si bien que pour son âge elle ne faisait pas trop âgée non plus. « Bonjour je suis Liam Buchanan.. » dit-il de sa voix gentille et aimable laissant cependant entendre son accent irlandais. La jeune femme s’affola sur place comme une petite folle « Oh oui monsieur Buchanan bien sûr, vous verrez votre studio est très bien agencé c’est le meilleur de tout l’immeuble et vous êtes à quelques minutes du centre de Phoenix seulement. » Liam lui fit un sourire agréable et suivit la femme jusque l’ascenseur afin de se rendre au troisième étage, il occupait le studio 315. Une fois sur le pallier de la porte il eut une boule au ventre, se rendant compte une bonne fois pour toute que sa vie nouvelle commençait au seuil de cette porte. Il attrapa la clé que la concierge lui tendait, la gratifia d’un sourire et entra enfin dans son studio. « Merci pour votre accueil chaleureux, je vous inviterai prochainement à boire un thé irlandais, mais laissez moi m’installer. » La jeune femme lui fit un énorme sourire, et tourna les talons pour laisser Liam s’installer. Ce dernier fit le tour des lieux, et la première chose à laquelle il pensa fut « C’est petit » Un simple salon qui faisait aussi office de chambre grâce au canapé clic-clac, une cuisine équipée qui faisait assez « vieillot », une salle de bain avec une douche rénovée, un vasque et une petite armoire avec miroir sur les portes. Heureusement qu’il avait un balcon et cette grande porte fenêtre qui l’y menait.. Il déposa ses deux valises à côté du canapé et s’affala dedans dans un soupire. Il composa le numéro de sa sœur, même s'il savait qu'elle n'allait pas décrocher..il tomba sur sa messagerie, il laissa donc un message « ‘Ling, c’est moi..Liam. C’était pour te dire que je suis bien arrivé, je suis installé et tout va bien. Prends soin de toi ma chérie. Je t’aime. » A peine raccroché il attrapa son paquet de cigarettes et son briquet qui trainaient dans l’une de ses valises et se mit sur le balcon. Sa première cigarette sur le sol d’Arizona fut tout à fait plaisante, il en savoura chaque bouffée et chaque taffe. Et pour le coup il en fuma une deuxième, puis une troisième et termina par se mettre devant la télévision en pensant que c’était malgré tout pas mal qu’il ait un studio meublé, bien que le prix reste assez excessif pour un lieu aussi petit.

6h00 sonna au réveil de Liam qui se leva doucement mais sûrement. Il passa sous la douche, enfila un costume, se prépara comme il se doit et sortit de son studio prenant son téléphone, son portefeuille qu’il mit dans sa sacoche. Il prit un petit déjeuné dans le café du coin vers 7h00, et se dirigea doucement vers le centre ville de Phoenix où il avait un entretien d’embauche dans une agence d’avocat qui recherchait des assistants. L’entretien se passa bien, même très bien mais les seules réponses qu’il eut furent, « nous vous rappellerons » jamais il n’eut de réponse malgré le nombre important d’entretiens qu’il avait passé, à son grand désespoir. Liam avait perdu espoir et même s’il commençait à avoir ses habitudes dans cette ville, ne pas avoir de quoi payer son logement le démoralisait..enfin si bien sûr qu’il avait les moyens mais c’était ceux de ses parents et il ne voulait plus dépendre d’eux..  Ces derniers l’appelaient au moins deux fois par semaine, lui demandant s’il aimait la fac, s’il s’y plaisait, s’il avait rencontré des gens haut placé, s’il revenait bientôt en Irlande pour les saluer. Et sa mère pleurait, toutes les larmes de son corps, le priant pour qu’il revienne, mais sa décision était prise, il ne reviendrait pas. Chose qui aurait dû l’alerter, ses parents ne parlaient pas d’Aisling, même pour dire de mauvaises choses..  Il faut dire les rapports avec sa sœur étaient rompus, et ses parents étaient plus que ravis, Liam bien moins et ne pas avoir de nouvelles de sa sœur lui brisait le cœur, mais elle l’avait décidé ainsi et il lui avait fait la promesse de toujours accepter ses décisions. Si elle voulait vraiment lui parler, c’est elle qui ferait le premier pas et bien sûr en tant que grand frère modèle il laisserait ses bras grand ouvert.
Cela faisait quatre mois qu’il était en Arizona, et toujours aucune ombre de travail. Un soir alors qu’il errait dans les rues de Phoenix il s’arrêta dans un bar où une annonce était accrochée sur la porte : recherche barman. Liam se précipita à l’intérieur arracha le bout de papier et le claqua presque sur le comptoir. « J’aimerais voir votre responsable », de suite l’homme derrière le bar partit dans une pièce réservée aux employés et quelques minutes plus tard le patron sortit. Costume parfaitement ajusté, homme assez fort au niveau de la corpulence, chauve, yeux bleus perçants il faisait peur à voir. « Bonjour je suis Matthew Johnson, ce lieu est ma propriété. Que puis-je pour vous ? » Et à en voir l’accent, Liam comprit de suite que l’homme avait des origines irlandaises, un sourire s’afficha sur ses lèvres et il s’empressa de lui expliquer son désir de travail dans ce bar de luxe. La conversation fut courte et il fut engagé de suite. Le lendemain lorsqu’il vint travailler pour la première fois il fut accueilli comme un prophète, il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi tous ses nouveaux collègues étaient autant ravis de le voir. A la fin du service il demanda à l’un d’eux « Ma venue était attendue à ce point ? » L’interlocuteur ria et fixa Liam d’un air qui lui disait bel et bien qu’il était idiot de poser cette question. « Bien sûr, Johnson perdait espoir depuis que ton prédécesseur s’est fait tiré dessus devant le bar il voulait tous nous virer. Mais on s’est battu pour que ça ne soit pas le cas. » Liam sous le choc tenta d’en savoir plus sur cette histoire. C’était il y a un an, et le bar venait juste d’ouvrir ses portes une chance pour lui. L’irlandais se coucha avec des pensées bien négatives se demandant si les bruits étranges qu’il entendait le soir n’était pas des coups de feu..

© BREAKEVEN ♣ TOUS DROITS RESERVES






_________________
you're starlight.
Far away this ship is taking me far away. Far away from the memories. Of the people who care if I live or die
@ ALASKA.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Triskell

❖ Crédits : Feu Ardent est la créateur de mon merveilleux avatar, et c'est sur tumblr que j'ai trouvé mes gifs.
❖ Messages : 219
❖ Date d'inscription : 11/07/2014
❖ Métier/Etudes : officiellement avocat mais officieusement mafieux



MessageSujet: Re: liam-james + bring out the gimp   Dim 14 Sep - 15:38





A la sorti des bars il y a toujours de fous furieux et même si Liam aimait beaucoup son travail, il lui arrivait de s’énerver sur des clients un peu trop embêtants, comme ce soir. Mais lorsqu’il termina son service il ne s’attendait pas à ce qu’un des clients énervants l’attende. Ce dernier le bouscula avec violence, laissant alors Liam reculer d’un pas. Il resta de marbre, il commença à l’insulter, Liam n’eut aucune réaction, l’homme l’insulta même de « fils de p**** » Liam n’eut toujours aucune réaction puisque tout bien réfléchi c’était la vérité mais quand il s’attaqua à sa sœur et lorsqu’il le poussa par les épaules le Buchanan ne pensa même pas aux conséquences et sauta sur l'homme. Il lui flanqua un coup de poing dans le nez, pendant que son genou allait droit dans son ventre. L’homme s’affala sur le sol et Liam s’acharna sur lui, le ruant de coup jusqu’à ce qu’il n’est plus de souffle pour respirer. « T’avise plus te parler de ma sœur, sinon t’es mort » Et le brunet tourna les talons, laissant l’homme giser au sol comme une crotte de chien fraiche. Personne n’avait rien vu, rien entendu –du moins ce qu’il pensait-, Liam violent et sans cœur n’était plus qu’une ombre dans la nuit noire qui le lendemain matin serait un nuage de lumière en cours dans le jour brillant. Liam n’était pas censé savoir que sa vie allait basculer à ce moment là, que les choses changeraient. Le soir en rentrant il passa sous une douche glacée et se glissa directement sous les couvertures de son clic clac, ne prenant même pas la peine de manger quelque chose, bien trop heureux d’avoir battu presque à mort cet inconnu.
Son réveil sonna, lui indiquant qu’il devait alors se lever pour se rendre en cours.. Liam se prépara rapidement buvant deux cafés, fumant une cigarette entre les deux et il était déjà sur la route de l’université. L’avantage avec son lieu d’habitation était qu’il pouvait se rendre à l’université à pied, elle n’était qu’à cinq minutes, mais il adorait tout autant prendre sa voiture et se la jouer, comme tous les mecs. Il se posa sur un siège de l’amphithéâtre une fois qu’il eut passé les portes tout ça.  Une fille de sa promotion qu’il n’avait jamais remarqué (il était bien trop absorbé par ses cours), se posa à côté de lui en lui faisant un sourire qui se voulait dragueur, Liam lui fit un sourire assez froid, ne voulant pas s’attarder pour le moment aux femmes, car il vouait cette activité au soir. « Salut ! » lui dit-elle alors d’une voix joviale. « Bonjour. » répondit très froidement Liam ce qui déplut fortement à la jeune femme. Cette dernière était une belle blonde, aux yeux clairs et purs, une silhouette fine et élancée et une manière toute particulière d’attirer tous les regards sur elle à chaque passage, sauf le regard de Liam. « Mais quel amabilité dans le timbre de ta voix. » Liam eut un petit rire et la toisa directement ensuite. « Joues pas les femmes attristées, tout ce que tu veux c’est être le centre du monde. » La jeune blonde, surprise qu’il comprenne ses réelles attentions tenta de ne pas le montrer et soupira agacée. « N’importe quoi.. Je pensais que t’étais différent mais en fait toi comme les autres vous voulez me mettre dans votre lit ! » Liam explosa de rire, elle inversait vraiment les rôles cette pimbêche. Mais le rôle du professeur ne changeait pas il devait se faire respecter si bien qu’il ordonna à Liam de se mettre au premier rang pour avoir rigolé comme un « sot ». Et les deux heures durant il sentit le regard de « Blondie » dans son dos, il n’avait pas besoin de se retourner qu’il comprenait tout. A la fin du cours elle passa devant lui en lui jetant un regard noir, mais Liam savait mettre ces comportements enfantins de côté. Il ne la croisa plus de la journée, de toute manière il ne le désirait pas non plus, il ne savait même pas son prénom…ou peut-être que si mais son esprit ne voulait plus s’en rappeler… Mais il eut un déclic, elle s’appelait Sarah-Jade mais tout le monde l’appelait Sarah.. Il s’en souvenait puisqu’une fois alors qu’il était à l’administration pour signer un papier quelconque elle se disputait avec un homme dans le couloir qui lui avait dit « T’es qu’une allumeuse Sarah-Jade ! » c’est la seule fois où il avait vraiment remarqué sa présence.. Bref, le soir il se rendit à son lieu de travail après être passé chez lui se changer. Il croisa le regard d’un homme qui avait tout l’air de ne pas être clair mais qui le regardait avec « envie » pas celle que l’on pouvait avoir lorsqu’on était amoureux mais une autre, incertaine pour le bel irlandais. Il ne posa pas le regard sur son lieu de torture de la vielle et entra directement. Il se mit derrière le bar et attendit que les premiers clients pointent leur nez, ce qui ne tarda pas en une heure à peine le bar fut rempli. Et à son grand étonnement, Sarah se posa au comptoir. Liam se dirigea vers elle et lui demanda « Qu’est-ce que je te sers », elle évita complètement son regard ce qui déplut à Liam.. « Une vodka fraise » Il fit un sourire et s’exécuta directement, il posa le verre devant elle, mais elle ne le regarda toujours pas. Liam ne voulait pas non plus perdre son temps si elle n’en valait pas la peine, surtout que l’homme intriguant se posa sur un haut tabouret et l’appela. « Bonsoir que puis-je vous servir ? » demanda Liam avec politesse. « Un whisky » Liam servit le verre de l’homme rapidement, mais ce dernier voulut lui parler, il n’en avait visiblement pas fini avec lui et sa visite n’était pas un pur hasard. Il fit signe à Liam de se rapprocher puisqu’il voulu lui dire quelque chose à l’oreille « T’as l’air d’avoir une poigne et un certain plaisir à maltraiter les gens. J’aimerais beaucoup t’avoir dans mes rangs » Liam recula brusquement et hocha négativement de la tête, pour ensuite laisser l’homme et s’occuper des autres clients. Une minute à peine s’était écoulée et l’homme n’était plus là, il avait posé un billet d’une grosse somme, sa carte et son verre était resté plein. Le brunet ne comprenait pas comment cet homme pouvait être au courant, ni pourquoi la carte lui donnait étrangement un sentiment de puissance, il ne prit pas le temps de réfléchir mit la carte dans sa poche et le billet dans la caisse. Durant tout le reste de son service il fut ailleurs, pensa et repensa à cet homme intriguant et les intentions qu’il avait à son égard. Son patron le laissa partir plus tôt, il savait que Liam devait se lever plus tôt puisque ses examens commençaient. Cela faisait presque un an qu’il était en Arizona, le temps passait vite… Alors qu’il enfilait sa veste un bras féminin l’attrapa par le col, et son propre corps se retrouva entre un mur et un corps chaud, celui de Sarah. Cette dernière dit alors « J’en peux plus » , elle l’embrassa alors avec fougue et passion, Liam quant à lui posa sa main dans les cheveux de la belle et continua le baiser avec ardeur. Cette fille était vraiment spéciale mais il aimait ça, bizarrement. Ils ne perdirent pas une seule seconde, Liam l’emmena dans son petit studio, il enleva sa veste et au moment où il voulut lui enlever sa robe la demoiselle explosa de rire « Quoi ? » Elle tenta de reprendre son calme mais déjà l’excitation et l’envie de Liam se dissipait, il se posa sur son « lit » et reprit « T’as quoi à rire comme une imbécile ? » Et la révélation que lui fit la blondinette lui fit l’effet d’un choc. « Je suis vierge. » Liam tomba en arrière, et inspecta le plafond. Rapidement Sarah vint le rejoindre «  Un plafond devient rapidement intéressant quand on est gêné. » Le jeune homme haussa des épaules « Je ne suis pas gêné. » Sarah fit les gros yeux et lui donna des explications, ignorant sa remarque « Je sais que je plais aux hommes, et j’aime bien, j’adore même. Mais mes parents sont très attachés aux valeurs et je ne peux pas le faire avant le mariage, mais toi c’est différent. » Le Buchanan n’eut aucune réaction, mais prit la parole pour dire d’un ton assez méchant « Tu dis ça à tous les types que tu viens de chauffer pour espérer qu’ils te rassurent et t’ôtent ta virginité ou comment ça se passe ? » Sarah se leva, et s’énerva sur lui mais il resta de marbre n’écoutant même pas ses insultes, ce qui énerva encore plus l’étudiante. Liam se leva « Bon demain on a nos examens, il faut dormir. Il est tard, je n’ai pas envie de sortir alors dors ici. » Même si c’était un ordre, que Liam lui avait coupé la parole, Sarah le regarda en se mordant la lèvre, puis dit « Je n’ai pas de pyjama. » Liam se dirigea dans la salle de bain, sortit un T-Shirt à lui, ainsi qu’un boxer et les tendit à Sarah « Maintenant si ! » La jeune femme se changea devant lui, sans gêne, elle avait beau être vierge, elle n’était pas pudique. Mais Liam n’était pas pervers pour autant et il lui adressa qu’un bref regard assez suffisant pour constater qu’elle était magnifique, il se mit simplement en boxer, attrapa les vêtements de Sarah et les mit dans la machine où il programma lavage et séchage. La jeune femme s’était déjà mise sur les couvertures et regardait le beau brun. « Tes affaires seront prêtes demain » Il se mit à son tour sous les couvertures et fixa le plafond. « Merci Liam. » Il lui donna un baiser sur le coin des lèvres, et elle se faufila dans ses bras pour s’endormir rapidement. Liam mit plus de temps à trouver le sommeil, effectivement ce n’était pas tous les soirs qu’un homme vous faisait une proposition inconnue, que vous dormiez avec une vierge à peine rencontrée et que vous êtes stressé pour les examens du lendemain.. Mais le jeune homme trouva le sommeil. Sa nuit fut calme et paisible, et son réveil bien meilleur. Sarah était déjà réveillée et avait préparé le petit déjeuné, s’était lavée et tout le reste. Liam fut ravi et ne chercha pas à comprendre car en guise de bonjour il l’embrassa. Il prit son café, et son petit pain au chocolat puis parti se laver pendant que Sarah téléphonait à ses parents pour les rassurer. Et tous les deux ils partirent passer leurs examens.
La semaine fut longue et acharnée, mais l’attente fut bien pire. Sarah et Liam ne se quittaient plus, tous les soirs durant cette période d’examens, elle avait dormi chez lui et il ne s’était jamais rien passé. Elle continua de dormir chez lui jusqu’aux résultats et avec joie ils passaient tous les deux en année supérieure, ils pouvaient être fiers et Liam était heureux de connaitre une fille comme elle. Mais il en oubliait l’homme du bar, même si celui-ci, ne l’avait absolument pas oublié.



Liam-James Noah Buchanan était l’avocat le plus jeune, mais aussi le plus renommé de tout Phoenix, à vingt-trois ans il menait une belle vie. Plus rien à voir avec le Liam d’il y a quelques années, celui qui venait d’emménager, qui travaillait dans un bar, qui passait toutes ses journées avec une vierge avec qui il travaillait pour être le meilleur, le mec bien par excellence. Maintenant c’était tout le contraire, il avait beau être le meilleur avocat de tout Phoenix voire même de l’Arizona, il n’en restait pas moins que ses méthodes n’étaient pas des plus clairs, surtout qu’il faisait maintenant parti de la mafia. Ce n’était pas lui le chef, mais le bras droit du patron, cet homme qu’il trouvait si étrange mais qui en fait était l’homme le plus généreux qu’il eut connu, et non ce n’était pas un lavage de cerveau. Liam vivait dans le luxe, deux belles voitures une aston martin et une mustang, une magnifique villa dans la banlieue chic, un dalmatien du nom de Piano, deux chats Barbie et Ken, des femmes, des affaires gagnées et des meurtres en nombre illimité. Le temps où il était le chic type avait changé mais il n’était pas non plus le méchant loup.. enfin peut-être que si. Comme tous les matins, Liam prit son café dans sa cuisine spacieuse, prit son petit déjeuné et fuma une cigarette sur sa terrasse de jardin juste devant sa piscine chauffée. Liam vivait dans le luxe et ses parents qui étaient venus récemment voir sa nouvelle demeure étaient fiers de sa réussite, si seulement ils savaient.. Liam s’habilla alors après être passé sous la douche et se rendit à son cabinet d’avocat où un client l’attendait déjà. Il ne s’occupait que de quelques clients à la fois, la mafia lui prenait aussi beaucoup de son temps et il ne pouvait pas se permettre de perdre son temps avec des affaires qui pour lui n’étaient pas intéressantes, bien qu’il adore son travail. Liam touchait donc son salaire grâce à son métier d’avocat, mais aussi grâce à son second métier de mafieux celui qu’il préférait. Il ne regrettait pas sa décision de s’être engagé, c’était mieux que l’armée, les mafieux demeurent vos frères de sang bien qu’ils n’aient pas le même que vous. Une journée banale, il termina sa dernière consultation dans les alentours de dix sept heures et se rendit directement chez Anderson, le boss. « Salut boss » l’intéressé se leva de son bureau fit un énorme sourire à Liam qui venait de rentrer et le serra dans ses bras, comme deux vieux amis « Liam ! » Ils parlèrent respectivement de leur journée, rien de bien intéressant mais Liam fit une proposition à son patron qu’il ne put refuser « J’ai fait plusieurs voyages d’affaires vous savez. Et je suis retourné plusieurs fois sur mes terres natales, en Irlande. » Le boss ouvrit ses grands bras et dit pendant la pause du Buchanan « Oh oui ! Et ton sang irlandais est une perfection » Liam fit un sourire gêné et reprit « J’ai appris que le chef de la mafia irlandaise, un certain O’Brien, se faisait vieux, qu’il commençait clairement à perdre les pédales et qu’il tuait même les tueurs de sa famille.. » La famille d’un mafieux n’était pas celle d’un homme normal, c’était ses frères ceux qui travaillaient pour lui et les tuer, revenait à signer son propre arrêt de mort. « Alors je me disais que d’ici quelques années.. » Son boss le coupa net sachant parfaitement où il voulait en venir « Mais oui bien sûr ! Une sorte de collaboration… Bonne idée oui… J’y réfléchis. En attendant tiens » C’était tout son patron ça, parler en énigme, il pensait mais parlait en même temps, mais avec son intelligence Liam comprenait toutes les allusions que faisaient son patron, et le fait qu’il y réfléchisse était tout gagné pour lui : Liam allait devenir très prochainement le chef de la mafia irlandaise, il savait qu’il fallait qu’il attende et ne perde pas patience mais il savait y faire comme toujours. Le brunet prit le bout de papier que lui tendait son boss, regarda le nom de sa prochaine victime et le brula avec son briquet personnel. Il quitta les lieux après avoir salué son patron et se rendit au Grand Hôtel afin de s’imprégner des habitudes de vie de sa victime, un riche patron de banque. A la différence des autres, Liam était plus lent pour tuer, il tuait pour son plaisir et adorait faire parti de la vie de ses victimes, de parfois même diner avec eux pour que la douleur soit plus forte et plus brutale. Puisque tuer des inconnus qui ne vous connaissent pas non plus et bien moins excitant que de tuer des personnes qui font parti de votre vie..
Deux semaines durant il avait fait plusieurs approches auprès de la femme de Rhodes, ses prochaines victimes et trois semaines plus tard il se réveilla auprès de cette charmante demoiselle qui était plus âgée que lui certes, mais une vraie perle au lit. Effectivement, coucher avec ses victimes lui apportait un certain plaisir. Adélaïde de son prénom admira le bel Apollon qu’était Liam et fut tout à fait intriguée par sa beauté presque impossible. Elle savait tout de lui, qu’il était beau, riche avocat qui voulait profiter de la vie, tout ce qu’elle désirait. D’ailleurs tous ces désirs étaient comblés, mais son mari était trop vieux et il n’avait plus la même forme d’un étalon, à l’inverse de Liam qui avait des coups reins juste parfaits, et des baisers tellement ardents.. Liam savait très bien ce que pensaient les femmes de lui, et il en jouait beaucoup les femmes étaient une partie intégrante de sa vie, et s’il ne fallait pas mélanger travail et vie privée, dans son métier les deux étaient concernés, c’était l’exception qui confirmait la règle. « Oh Liam, tu es vraiment l’homme qu’il me fallait » le beau brun fit un sourire et embrassa avec passion Adélaïde « Je sais chérie, mais tu as déjà un autre homme dans ta vie » La femme mariée s’agrippa au cou de Liam –et à ce moment précis il crut voir sa mère- et l’embrassa sur le torse, et jusque au dessus du ventre, essayant tant bien que mal de faire une autre nuit à s’enlacer. « S’il te plaît.. » Elle colla sa poitrine contre le torse de Liam qui ne bougeait pas d’un poil, il fit un sourire charmé, embrassa Adélaïde et boutonna sa chemise pour ensuite quitter la chambre de la femme. « Il ne rentre que demain ! » Liam bien décidé à se faire désirer un peu plus, et grâce à l’information de la jeune femme, il allait rester jusque le lendemain afin que son mari les retrouve en pleine ébat. « Très bien, je reste une journée de plus. Mais demain au petit matin je partirai. » Il se tourna vers Madame Rhodes qui sentait déjà son cœur battre la chamade l’attrapa par la taille, et l’emmena une fois de plus au septième ciel. La jeune femme se rendormit après avoir passé cet si agréable moment et Liam coupa l’électricité, ainsi que toutes les horloges de sorte qu’Adélaïde n’est plus la notion de l’heure. Lorsqu’elle se réveilla et voulut préparer le petit déjeuné pour son amant et elle, elle remarqua la coupure de courant, avec douceur elle réveilla Liam qui s’était endormi entre temps. « Chéri, il n’y a plus de courant, cette nuit il y a eu une tempête ça doit être à cause de ça. » Liam bailla, et hocha de la tête fier que son plan ait marché « Ton mari regardera à son retour, il sera ravi de pouvoir aider sa petite femme » Adélaïde fit un sourire, se sentant honteuse malgré tout de tromper son mari. Un homme si aimant, si fidèle et si gentil. Mais rien n’à voir avec Liam, qui était pour elle l’homme parfait en tous points. L’avocat se leva, enfila son boxer ce qui interpella directement Adélaïde qui l’admira par la même occasion et suivit la jeune femme jusque dans la cuisine où il mangea ce que lui donnait la jeune femme. Heureusement qu’elle avait commandé le petit déjeuné. « Un jour tu m’emmèneras chez toi ? Tu as vu ma demeure, j’aimerais voir la tienne. » Liam fit un sourire « Bien sûr chérie, dès que ton mari partira de nouveau en voyage. » Il lui fit un sourire et lui caressa la joue, il prit tout son temps pour déjeuner n’ayant pour le moment pas idée de l’heure et une fois rassasié il partit sous la douche, et fut rejoins par Adélaïde par la suite une fois qu’elle eut débarrassée la cuisine. Liam aimait bien ces moments là, tendre et doux, avec ses futures victimes. Certaines personnes pourraient se méprendre et trouvaient cela écœurant mais cela faisait parti de Liam, que ça plaise ou non. Liam s’occupa d’Adelaïde comme une princesse, il l’habilla, la coiffa, et profitait de chaque instant avec elle, prenant parfois quelques secondes à lui donner de chauds baisers lui murmurant parfois des « Je t’aime » qui sonnaient tellement l’amour, mais qui en réalité étaient totalement faux. Pendant qu’elle téléphonait à son mari, Liam fit mine d’aller aux toilettes et téléphona à son patron, pour dire que dans trois heures toute le couple Rhodes serait mort. « Liam ! Chéri ! » appela alors Adélaïde. Le jeune homme sorti des toilettes après avoir camouflé son téléphone. « On mange mon cœur.  Et Charles prend l’avion, il sera là dans trois heures. » Et Liam eut envie de lui répondre « Je sais idiote ! » Mais il sourit, et l’enlaça comme un amoureux fou. Il prit son temps pour déjeuner le repas commandé, regardant parfois Adélaïde avec des yeux qui semblaient émerveillés et une fois terminé il se brossa les dents une fois à l’étage. Il leur restait deux heures, assez de temps pour prendre un bon bain et finir au lit jusqu’à l’arrivée de son mari. Liam fit couler un bain, et entendit des pas derrière lui, il se retourna alors et attrapa la jeune femme dans les bras pour la coller à son corps déjà nu. « Un bon bain chaud ça te dit ? » La Rhodes se perdit dans le regard de Liam « Charles va bientôt rentrer.. Et je ne sais même pas l’heure qu’il est, mon téléphone est déchargé et c’est impossible de le recharger.. » Liam passa sa main sous le haut de la jeune femme et désagrafa son soutien-gorge et dit pour la rassurer « T’inquiète pas, nous avons tout notre temps » Et ils étaient repartis dans des ébats mouvementés, d’abord dans la douche et ils terminèrent dans le lit. Adélaïde n’avait pas notion du temps, contrairement à Liam qui savait que Charles Rhodes allait faire irruption dans la pièce d’une minute à l’autre, interpellé par les cris de plaisir de sa femme. Et se fut le cas alors qu’Adélaïde hurlait de plaisir et que Liam prenait du plaisir (bah oui tant qu’à faire), la voix du riche banquier se fit entendre « Adélaïde ? » La jeune femme eut du mal à mettre au clair ses esprits, Liam arrêta ses gestes, se leva en mettant les couvertures autour de sa taille, et fit mine d’être gêné. « Dis-moi que je rêve ? Pendant que je suis en voyage d’affaires tu te tapes mon avocat ? » Effectivement depuis une semaine Liam était devenu l’avocat de monsieur Rhodes pour une affaire sois disant d’escroquerie mais ce n’était qu’une invention de la part du Buchanan « Et toi, pourquoi tu te tapes ma femme ? » Charles se dirigea vers Liam qui eut le temps de prendre son arme qu’il avait caché dans le tiroir de la commode et tira sur Charles. Un tir net, précis, droit au cœur. Adélaïde hurla et des larmes coulèrent le long de ses joues. « Oh mon dieu !! Liam.. » Le tueur regarda sa maitresse et dit en tentant de paraitre traumatisé « C’est pour nous que je fais ça, pour que l’on soit tous les deux. Habille-toi, on part pour New York. » Adélaïde, folle amoureuse de Liam ne perdit pas une seconde, elle mit ses sous-vêtements et enfila sa robe, elle ne remarqua même pas que Liam tenait toujours l’arme et qu’il n’avait pas bougé « Pour.. Pourquoi tu ne t’habilles pas ? » Liam fit un sourire narquois et diabolique appréciant le regard apeuré de la jeune femme, tout en pointant son arme sur elle. « Li..am ? » Finit-elle par articuler « Parce que je préfère te tuer. » Il lui laissa le temps de comprendre ses paroles et tira en plein cœur. Liam embrassa une dernière fois Adélaïde, donna un coup de talon dans le nez de Charles s’habilla et appela le boss « Boss, ils sont morts, il faut venir faire le ménage avant les flics ! » Il raccrocha et croisa ses équipiers qui venaient enlever toute trace du passage de Liam comme s’il n’avait jamais existé. Voilà à quoi se résumait en partie sa vie de mafieux.



« Tu me plais vraiment Liam » dit alors Sinéad. Liam éprouvait pour la première fois la même chose, il fit un sourire « Oui toi aussi, mais notre amour est impossible. » La jolie brune sentit les larmes lui monter. « Mais.. » Liam l’attrapa entre ses deux paumes de mains et vint se nicher sur ses lèvres. Sinéad était une fille qu’il avait rencontré par le biais de son travail d’avocat, quelqu’un qu’il avait dû défendre pour une histoire de harcèlement sexuel par son patron qui n’était autre qu’une de ses futures victimes. Bien sûr il avait gagné l’affaire et l’homme devait se rendre en prison, mais faute de temps et quelques heures seulement après son arrestation on l’avait retrouvé mort dans le camion le menant jusqu’à la prison il avait été empoissé et sa femme en apprenant la nouvelle avait tué ses deux enfants avant de se donner la mort. Foutaises. C’était un coup de Liam. Bref pour revenir à Sinéad cette fille était vraiment différente des autres et elle lui ressemblait comme deux gouttes d’eau aussi bien physiquement que mentalement et elle était irlandaise aussi, née sous x, ayant vécu dans une famille d’accueil modeste elle avait eu une vie parfaite, mais elle avait décidé de devenir designer et s’était lancée dans la mode à Phoenix d’où leur rencontre. D’ailleurs tout ses détails auraient dû alerter Liam plus tôt.. « Je t’aime Liam » Il fit un sourire et la serra dans ses bras avec tendresse et affection. Jamais ils n’avaient couché ensembles, Liam la respectait beaucoup trop. Ils avaient passé un bon nombre de leurs soirées ensembles tantôt au cinéma, tantôt au restaurant mais jamais ils n’avaient couché ou dormi ensembles. Et comme chaque soir, Liam laissa Sinéad rentrer chez elle, et rentra à son tour chez lui. Et juste au moment où il entra le téléphone sonna, et à sa grande surprise c’était Aisling sa sœur. Son appel fut une bonne et une mauvaise surprise à la fois. Bonne puisqu’il entendait enfin le son de sa voix et puisqu’elle allait venir en Arizona mais mauvaise car elle quitta l’Irlande pour de mauvaises raisons, il ne savait pas encore lesquelles mais grâce au timbre de sa voix il avait compris que c’était grave, en tout cas assez pour briser le silence entre eux. Ayant un amour fou pour sa cadette, il n’hésita pas une seule seconde et accepta avec joie qu’elle vienne à Phoenix. Bien qu’il soit tard, Liam prépara une chambre –sa seconde plus grande, la première étant la sienne- avec salle de bain personnelle. Il fit un petit calcul afin de pronostiquer son arrivée et voir quel repas il allait devoir préparer, et en vue du nombre d’heures de vol et l’heure qu’il était, l’arrivée de sa sœur tant adorée serait prévue pour le petit matin et cela se confirma lorsque la demoiselle appela pour lui dire l’heure exacte. Liam passa une nuit courte, s’habilla en vitesse et prévint le travail qu’il ne viendrait pas aujourd’hui, il appela aussi le boss pour le prévenir de l’arrivée de sa sœur, le mettant en garde et lui indiquant qu’il allait être moins présent ces derniers temps, le boss comprit et accepta. Liam attendit une demi heure à l’aéroport et lorsqu’il vit sa sœur il courut vers elle et la serra dans ses bras, cela faisait des années qu’il ne l’avait pas vu « oh Ling ! Tu m’as tellement manqué.. Je t’aime ! » Il laissa sa sœur respirer un peu et la regarda, elle avait une très mauvaise mine et même si la fatigue pouvait être l’une des raisons, Liam savait que la vraie raison de sa visite n’était pas celle là. Le long de la route il pensa à une énième dispute avec leurs parents qui aurait mal tournée, une dispute avec son petit ami à supposer qu’elle en ait un, la mort d’un des proches mais l’espérance de vie chez les Buchanan est élevée.. Jamais il n’aurait pensé à ce qu’allait lui apprendre Aisling. Alors qu’ils venaient de rentrer la jolie Aisling lança « Je suis enceinte » Liam ouvrit et ferma la bouche comme un poisson, et attrapa sa sœur pour la serrer dans ses bras lui murmurant « Je serais toujours là pour toi, et je vais t’aider. Je vais tout faire pour toi et le bébé. Je me fiche de ce que penserons les parents. » En parlant de ces deniers, ils ne perdirent pas de temps. Cordélia appela son fils en panique lui expliquant qu’Aisling était partie, qu’elle était enceinte et que c’était une honte pour la famille mais Liam l’envoya sur les roses et lui expliqua qu’il la prenait sous son aile comme il aurait dû le faire depuis bien longtemps. Cela ne plaisait pas à Cordélia mais elle devait s’y faire puisque c’était le seul moyen qu’elle avait d’avoir des nouvelles de son si cher fils. Les jours qui suivirent l’arrivée de sa sœur, furent particuliers pour Liam, même si elle était discrète il avait ses petites habitudes, il avait cependant mit de côté ses histoires de mafieux, rangé ses armes dans un endroit que sa sœur ne pourrait trouver mais continuait de régler ses affaires d’avocat, toujours des choses rapides et peu importantes pour être au maximum présent pour elle. Cette dernière était discrète, et ce n’était pas le genre à être imposante dans une vie, mais Liam état tellement respectueux et aimant envers sa sœur que si ça avait été le contraire il aurait été là pour elle. Il l’accompagna à sa première échographie, puis à toutes les autres. Et même s’il n’en savait pas plus sur le père du bébé et les circonstances de la venue de sa sœur, son devoir était de la protéger et il le ferait. La vie battait son comble, et Liam reprenait petit à petit ses meurtres, pensa déjà à sa future arrivée en Irlande mais pour ça il fallait qu’il attende encore et encore et que du sang noble coule encore sur ses mains. Liam était heureux puisque Aisling semblait l’être, mais il savait parfaitement que ce n’était pas toujours le cas, il l’entendait pleurer dans son sommeil, et même parfois crier et ce n’était certainement pas les douleurs de la grossesse mais celle de sa rupture Liam n’était pas dupe non plus, mais il n’y pouvait pas grand-chose. Le nombre de fois où il avait tenté de la consoler, en tentant de trouver les meilleurs mots ce n’était jamais suffisant et sa sœur souffrait toujours autant. Alors il se disait que peut-être avec l’arrivée du bébé, elle allait aller mieux.. Mais malheureusement au huitième mois de grossesse un drame arriva.. Aisling était très attachée à l’enfant, oui chose normale mais elle, c’était bien plus et Liam la comprenait aisément mais avec ses problèmes de santé, sa grossesse n’était pas toujours facile et il l’aidait tous les jours à surmonter toutes les épreuves comme la perte de l’enfant. Effectivement, une nuit sa sœur fit une crise cardiaque, une ambulance les avait amené à l’hôpital et dieu soit loué Aisling fut tirée d’affaires mais pas le bébé.. Liam n’avait pas eu l’autorisation d’entrer dans la salle, pour des raisons et sécurité et d’hygiène mais il s’en foutait pas mal de ça lui ! Tout ce qu’il voulait c’était être présent pour sa sœur, la soutenir mais rien à faire.. Elle était donc autant vouée à souffrir seule ? Les semaines voire les mois qui suivirent furent pires. Bien qu’ils vivent sous le même toit le dialogue avec sa sœur était presque rompu, elle ne mangeait plus, pleurait souvent et même quand il lui parlait il avait l’impression de ne plus vraiment exister. Liam comprenait parfaitement ce comportement et faisait tout son possible pour l’aider, en se mettant le plus à l’écart de sa sœur et sa douleur. Malgré tout il lui préparait ses repas lui ou sa femme à tout faire, bref il était présent pour elle mais en lui laissant tout de même un certain espace vital. Il avait du mal à l’admettre mais il avait peur qu’elle ne sorte jamais de ce cauchemar, même les séances chez le psy étaient devenus un désastre puisqu’il n’y en avait plus. Liam ne savait plus comment réagir avec elle, sa sœur n’était pas une cause perdue il le savait parfaitement il fallait qu’il l’aide mais avec la manière douce.. Le temps effacera bien ses douleurs un jour ou l’autre.. L’espoir, et la patience sont les maitres mots. Et même si Liam n’a jamais vraiment cru en Dieu et aux autres bêtises  (pour lui) de ce genre, tous les dimanches il allait à l’église pour prier. Les temps changeaient à Phoenix.



Un soir alors qu’il rentrait de son cabinet d’avocat il tomba nez à nez devant Sarah. Il l’aurait reconnu entre mille, cheveux bleus, yeux clairs et envoutants, sourire éclatant. Et lorsque leurs regards se croisèrent ils n’hésitèrent pas une seule seconde et s’embrassèrent avec passion et tendresse comme ça avait toujours été le cas entre eux. Liam avait beau être « en couple » avec Sinéad, Sarah c’était différent, aucune histoire d’amour entre eux mais une pure et simple amitié avec affinité et jamais d’ambiguïté. « T’as changé ma parole » dit alors la jeune femme « Et toi alors ma Blondie, t’es resplendissante, vieillir t’as rajeuni » Elle fit son sourire habituel, pencha sa tête sur le côté et attrapa Liam par la nuque « Merci chéri » dit-elle avant de poser ses lèvres sur les siennes. Liam l’invita alors à boire un verre, puis ensuite dans une chambre d’hôtel de luxe. D’ailleurs à peine arrivés devant le bâtiment luxueux Sarah lança « Pffiou t’as du fric ! » Liam lui fit les gros yeux, et ne perdit pas une seconde et la porta comme une princesse jusqu’à leur chambre pour la nuit « Merci gentleman princier. » Liam explosa de rire, elle avait toujours eu le chic de lui trouver des surnoms assez merdiques même après tant d’années. « Mais t’as honte de ta maison pour m’inviter dans un hôtel ? Après j’avoue c’est plus excitant ici ! » dit-elle en inspectant tous les moindres recoins de cette chambre de luxe. « Non, mais il y a ma sœur qui s’est installée chez moi et je ne veux pas que.. » Elle le coupa alors et lui dit en posant son regard sur lui « je comprends t’en fais pas.. » Elle lui fit un sourire, et Liam ôta sa veste qu’il posa sur le lit, il commanda du champagne et lorsqu’il arriva il trinqua à ses retrouvailles. «  Alors qu’est-ce que tu deviens ? » Liam fit un sourire « Je suis avocat. » Loin de lui l’idée de lui dire qu’il était mafieux « Ouais je me doute, et j’ai vu dans la presse que tu étais le meilleur ou presque ! » Liam l’embrassa sur la joue en guise de réponse « Et toi Blondie ? » Sarah baissa les yeux, confuse et dit entre ses dents « Je suis mariée.. » Liam recracha le champagne qu’il avait dans la bouche. Lui qui habituellement ne se gênait pas pour être l’amant des femmes mariées, malgré le fait qu’il ait logiquement une petite amie, pas question pour lui d’être celui de Sarah. « Désolée de te l’apprendre comme ça mais Richard est vraiment un chic type. Il est juge pour enfants, et c’est vraiment quelqu’un de bien. » Liam posa sa coupe se leva et poussa Sarah lorsqu’elle voulut le prendre dans ses bras « Pourquoi t’as pas d’alliance ? Et c’est facile de faire ses éloges après avoir embrassé un mec.. » Sarah recula et Liam sentit sa tristesse. « Parce que je ne veux pas l’abimer au travail, tu sais être agent de la CIA c’est difficile » Liam sentit l’énervement lui monter Elle était agent de la CIA, il était mafieux, deux opposés. « Quoi ?? En plus tu risques ta vie tous les jours ? Fallait vraiment qu’on se voit.. » Sarah s’approcha de Liam qui tenta de garder son calme malgré ce qu’il venait d’apprendre « Liam..  Tous les jours en me levant j’espérais te revoir, et lorsque j’allais sur le terrain je me demandais si j’aurais le temps de te dire que je t’aime, que je t’ai toujours aimé pour le respect que tu as eu pour moi et pour la tendresse et la gentillesse dont tu fais preuve. » Sarah attrapa la main de Liam qui ne bougea pas. Il ne comprenait pas où voulait en venir la jeune femme. « J’aime Richard, mais je t’aime davantage. Le jour où tu as décroché ton diplôme, où tu es parti à l’autre bout de la ville et où tu as rompu tous les dialogues avec les gens de l’université, j’ai compris que je devais faire ma vie avec un autre mais jamais je n’ai cessé de penser à toi et que je pourrais refaire ma vie avec toi. » Une larme perla sur sa joue, Sarah avait cette sincérité enfantine qui le faisait toujours craquer, alors sans hésiter il posa ses lèvres sur celle de la belle américaine, et il passa la plus belle nuit de sa vie. Des filles dans son lit il en avait eu mais Sarah c’était différent, elle était fragile, et douce aucune envie de la briser comme on pourrait briser le sucre. Ses cris de plaisirs arrivaient en son mélodieux dans l’oreille de Liam, il prenait vraiment du plaisir, et il comprit tout aussitôt que c’était bien mieux de le faire avec la personne que l’on aime.
Lorsqu’il se leva le lendemain et qu’il vit Sarah allongée à ses côtés, son cœur commença à battre la chamade. Il était heureux de se réveiller avec elle, et lorsqu’elle ouvrit les yeux et que leurs regards se croisèrent directement ils s’enlacèrent. Leurs retrouvailles avaient été magiques mais se quitter avait été bien plus difficile. Le reste de la journée il fut sur un petit nuage, il n’eut même pas envie de tuer, il prévint son boss qui comprit qu’une femme se cachait derrière, mais ayant une grande confiance envers Liam il comprit de suite. Liam sortit de chez lui pour se rendre au supermarché du coin pour faire le plat préféré de sa sœur, et tomba sur Sinéad « Tu devais m’appeler hier soir » Il était fichu « J’ai travaillé tard hier soir. » dit-il d’un air désolé « Oh oui tellement tard que t’as passé la nuit avec une blondasse ! » Elle ne lui laissa pas le temps de répondre « J’ai voulu te faire la surprise en venait te chercher à ton travail mais je t’ai vu avec cette.. ! » Il ne fallait ni critiquer sa sœur, ni Sarah « Cette quoi ? Vas-y dis ! » Sinéad le gifla et lui lança « Merde ! » Elle quitta le magasin et Liam lui courut après, grâce au hasard qui faisait bien les choses, Sinéad avait fait tombé son paquet de cigarettes si bien qu’elle dut se baisser pour les ramasser.. Mais en baissant les yeux et en voyant le bas des reins de la belle brune, il remarqua une tache de naissance, la même que la sienne en croissant de lune. « Putain.. » dit-il alors sans s’en rendre compte. « Quoi t’as jamais vu des reins ? Oh non tu regardes plus la paire de nichons toi, dommage que tu n'aies jamais vu les miens ! » Liam passa une main derrière sa tête « Non Sinéad, nous avons la même tâche de naissance, au même endroit. »
Depuis qu’il avait découvert que « sa petite amie » pouvait être sa sœur jumelle, Liam n’avait plus de nouvelles d’elle, et il n’en donnait pas non plus. Il se demandait bien comment il allait faire et surtout comme il allait l’annoncer à sa sœur Aisling, elle qui allait déjà mal… Allongé dans son lit et inspectant le plafond il repensa à toutes ces fois où Cordélia s’était montrée méchante avec Aisling, celle où elle lui avait avoué son acte horrible à la naissance de Sinéad, celle où elle avait insulté Aisling de tous les noms à tel point qu’il dut intervenir et les fois où elle se pendait à son coup lui promettant l’amour, l’amour, l’amour… Il se leva précipitamment et partit dans les toilettes pour vomir. Sa cadette vint le voir, alerter par le mal être de son frère. « Ca va ? » Liam tira la chasse dos, abaissa la planche et dit en se levant « Oui ça va, je dois mal digérer un truc » Il lui fit un sourire qui malgré tout sonnait faux, et se mit de l’eau glacée sur le visage. Il ignora sa sœur et lui dit juste avant de partir « Je dois y aller, je t’ai commandé des pizzas le livreur ne va pas tarder. J’ai mis l’argent sur le comptoir de la cuisine. » Il mit sa veste après avoir attrapé ses clés de voiture, son téléphone et son porte feuille. « A toute, je t’aime » Il monta ensuite dans l’une de ses voitures et composa le numéro de Sarah afin de lui demander s’ils pouvaient se voir et sans grand étonnement elle accepta. Comme à son habitude sur la route il roula comme un fou, grillant des feux rouges, oubliant de laisser passer des piétons et manquant de peu de les écraser parfois. Il arriva sur les lieux de rendez-vous où Sarah était déjà assise. « Hey ! » dit-elle avec un sourire « Je savais pas que t’avais un chien » Il regarda le molosse un gros Saint Bernard qui avait tout l’air d’être une bonne patte. Il le caressa et se posa à côté de la jeune femme qui de suite s’empressa de dire « Tu m’embrasses pas ? » Liam hocha négativement de la tête et lança « Sinéad est ma sœur jumelle » Sarah écarquilla les yeux, sachant très bien de qui il parlait « Quoi ? Mais attend t’es pas sérieux ? Ta petite amie est en fait ta sœur ? » Liam hocha de la tête et se mit à pleurer, tombant sur les genoux de sa Blondie. Des pleurs pour sa sœur Aisling et tous ses malheurs mais aussi sur son pauvre petit sort… Durant quelques minutes il pleura, il releva les yeux et Sarah lui essuya les larmes qui perlaient encore. Liam plaqua ses lèvres sur celles de Sarah et l’embrassa avec passion qui cachait une tristesse inavouée. Sarah était sa confidente, sa maitresse, son amante, son soleil, un tout et s’il lui avait demandé de ne pas quitter son mari c’était pour ne pas la faire souffrir. Il lui donna un dernier baiser, puis se leva « Je t’appelle » Elle ne tenta pas de l’empêcher de partir sachant parfaitement que Liam n’était pas le genre à l’écouter, ni elle, ni qui qui se soit. En remontant dans sa voiture, Liam n’eut pas pour but de rentrer chez lui, mais il se dirigea chez le boss. Comme pour se rendre au parc il roula comme un fou, il se gara dans l’allée du domaine, sortit de la voiture en se dirigeant directement au bureau du boss. Il ne frappa pas, et lança à peine rentré « C’est bon, j’suis prêt ! »
~
Liam venait de rentrer de son voyage d’affaires à New York, il avait laissé sa sœur seule durant quatre jours et il s’en voulait tellement. Mais elle n’allait pas lui en vouloir surtout pas avec le câlin et l’énorme baiser qu’il lui fit. Ils dinèrent chinois, et au moment de passer au dessert le téléphone fixe sonna. Liam décrocha et Aisling pu entendre un mot sur deux « Buchanan j’écoute… A papa c’est toi, comment ça va ?.. Quoi ??? … Elle s’est tuée ??? » Liam lâcha le téléphone et courut en pleurs dans les bras de sa sœur « Ling, maman est morte, elle s’est suicidée… » Liam ne s'attendait pas à ce que sa soeur réagisse avec tristesse mais il ne s'attendait pas non plus à ce qu'elle soit juste choquée.. Après tout elle souffrait assez de part sa maladie, et la perte de son fils alors la mort de sa mère qu'elle avait toujours détesté ne devait pas l'atteindre plus que ça. Pour Liam se fut plus difficile, tellement difficile qu'il pleura toute la nuit. Il savait qu'Aisling aurait aimé que leur père se tue aussi dans la foulée, il la connaissait que trop bien, cependant il ne voulait pas y penser, n'y même y croire.
Les deux Buchanan retournèrent donc sur leurs terres natales irlandaises, revoir toute la famille enchantait Liam même s'il aurait aimé les revoir pour d'autres raisons. Cependant sa cadette n'était pas très heureuse, mais il fallait qu'elle s'y fasse, de toute manière Liam était là pour elle.

© BREAKEVEN ♣ TOUS DROITS RESERVES






_________________
you're starlight.
Far away this ship is taking me far away. Far away from the memories. Of the people who care if I live or die
@ ALASKA.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: liam-james + bring out the gimp   

Revenir en haut Aller en bas
 

liam-james + bring out the gimp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Expédition Bismarck - reportage de James Cameron
» Tout St James en Normandie.
» Le nouveau James Bond
» Dean James Antwan
» Ministre Yolande James -rdi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breakeven :: BANDON IS NEAR :: YOUR PAPERS, PLEASE :: YOU CAN PASS-